Faites un exercice. Imaginez que vous puissiez effacer de votre mémoire une personne de votre entourage ainsi que tous les évènements afférents à cette personne et dans lesquels vous êtes impliqués.

Qui effaceriez-vous ?

Sur qui exerceriez-vous ce magnifique pouvoir ? (On n’est pas là pour disparaître, extrait p. 128)

un projet de Muriel Imbach
d’après le roman éponyme d’Olivia Rosenthal
Avec Jean-Luc Borgeat Léonard Bertholet ou Matthieu Guénégou Aurélien Patouillard Selvi Purro
Dramaturgie et assistanat : Valentine Lugrin/ Laurence Loewer Lumières : Antoine Friderici Scénographie : Neda Loncarevic Musiques : Christophe Bollondi

 

« Je peux prononcer cette phrase : « quand je vais mourir » mais c’est une phrase abstraite qui n’appartient en aucune manière à l’univers qui est le mien. Car j’ai un univers, me dis-je, j’ai passé les quarante premières années de ma vie à construire cet univers pour me défendre de l’idée qu’il me faudra le quitter. Et pourtant il le faudra, il faudra bien que je le quitte. J’ai donc trouvé une autre manière de dire qui est moins juste eu égard à la nature mais beaucoup plus eu égard à ma sensibilité : « Si je meurs » … » (On n’est pas là pour disparaître, extrait p. 86)

 

photos: Neda Loncarevic

Pour voir des extraits:

rfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-slide