Mise en scène : Muriel Imbach
Un texte de Marie Fourquet

Une co-production: Usine à gaz, Maison de Quartier de Chailly, Cie la Bocca della Luna

Avec : Mathias Glayre, Jean-François Michelet, Jean-Baptiste Roybon et Yves-Ali Zahno et la présence de différentes femmes…
Lumières et direction technique: Antoine Friderici
Composition musique: Yves-Ali Zahno
Son: Jérémy Conne
Scénographie : Neda Loncarevic
Costumes: Isa Boucharlat
Assistante à la mise en scène : Véronique Doleyres
Collaboration artistique et coaching femmes: Adina Secretan
Communication & diffusion: Josiane Perret
Photos: Sylvain Chabloz

Soutiens: Etat de Vaud, Ville de Lausanne, Migros Vaud, Loterie Romande, SIS, Ernst Goehner Stiftung

 

A Frédéric et Melvin, les hommes de ma vie
A celui/celle qui va arriver

A la façon d’un Short Cuts théâtral, Et soudain l’enfant s’éloigne propose de mêler les histoires de 3 familles, trajectoires qui se croisent, s’influencent, se répondent autour de l’absence.
Faits divers ? Chroniques du quotidien ? Scénarios de film en devenir ?
Et si ce n’était finalement que l’histoire d’un couple qui s’abime avec le temps ?
Celle d’un père face au deuil de sa fille ?
Celle d’un homme qui aime deux femmes et qui ne peut pas choisir ?
Et si ce n’était que le reflet de ces amours/désamours dans le regard des enfants ?

Sur scène, 4 hommes portent ces histoires.A la fois pères, fils, maris ou encore amants…
Ils racontent, inventent, construisent, s’interrogent avec nous.

Oscillant entre poème mélancolique, faits divers, pièce radiophonique et récit sociologique, Et soudain l’enfant s’éloigne nous pose finalement une question essentielle: qu’est-ce que « aimer » ?

« Ce ne sont pas les histoires de l’enfant, pourtant il est au centre, tout s’emmêle et se démêle au-dessus de lui, la caméra le suit, et soudain, l’enfant s’éloigne. Gros plan-gros plan-zoom-plan serré-travelling arrière-plan panoramique-plan large-vue du ciel » (Marie Fourquet)

 

photos: Sylvain Chabloz

rfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-slide