Q65A5749

 

 

« Lorsque que j’avais 10 ans, avec mes salopettes, mes cheveux courts ébouriffés et mon énergie, on me traitait de garçon manqué. J’en étais fière, parce que je n’entendais que le mot garçon. Le reste me passait au-dessus. C’est cela que je voulais être : un garçon. Parce que les garçons avaient le droit de faire du bruit, de grimper, d’être sales…
Puis, il y a 14 ans, je me suis fais renvoyer du Conservatoire de théâtre. J’avais 22 ans. A cette époque, la phrase qui se voulait rassurante et constructive, la phrase que l’on me répétait sans cesse et qui me poursuit encore aujourd’hui… était la suivante : Tu ne ressembles pas à une femme! Laisse pousser tes cheveux, porte plus de robes, enfile des talons. Ca va t’aider!
Aujourd’hui, à 36 ans, c’est mon fils de 5 ans qui me renvoie à ces questions. Sa couleur préférée est le rose et en ce moment il rêve de porter des couettes.
Hier soir il m’a dit : Maman, c’est trop difficile, il y a trop de gens qui disent que j’ai pas le droit d’être comme cela… »

Muriel, metteure en scène

 

Qu’est-ce qui « fait » un garçon? et une fille?
Est-ce que porter des paillettes va faire de moi une fille?
Est-ce que jouer au foot va faire de moi un garçon?
Pourquoi on dit « pleurer comme une fille »?
C’est quoi exactement « un garçon manqué »? une sorte de fille pas réussie?
Vous connaissez Pop et Storm , les enfants « neutres »?

Dans la lignée du « Grand Pourquoi », « Bleu pour les oranges, rose pour les éléphants » se veut une réflexion poétique, musicale, ludique sur les questions de « genre » et de masculin-féminin.

Construit avec l’aide des enfants, avec leur imaginaire, leur réponses, leur compréhension du monde, « Bleu pour les oranges, rose pour les éléphants » interroge surtout chacun d’entre nous, adulte ou enfant, femme ou homme, sur notre identité et notre place dans le monde.

Equipe de création : Muriel Imbach, Joanne Buob, Mélanie Brunner, Isa Boucharlat, Tomas Gonzalez, Antoine Friderici, Nidéa Henriques, Jonas Lambelet, Neda Loncarevic, Sarah-Lise Maufroy-Salomon, Frédéric Ozier, Marie-Madeleine Pasquier, Selvi Purro, Emma Ribbing, Adina Secretan, Yves Zahno

Avec la précieuse collaboration des enfants suisses et suédois que nous allons rencontrer.

Co-production : La Bocca della Luna, Théâtre Am Stram Gram, L’Echandole-théâtre, Oriental-Vevey, Centre culturel neuchâtelois-Le Pommier

Avec le soutien de la Ville de Lausanne, de l’Etat de Vaud, de la Loterie Romande, de la CORODIS, de la SIS, de In-DiscourseAB, du théâtre Les Halles de Sierre

Share on FacebookShare on Google+Share on TumblrShare on LinkedInPin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page
rfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-slide